Projet D.A.R. (Désinstitutionnalisation Action Recherche)


Le projet D.A.R (Désinstitutionnalisation Action Recherche) est un projet au niveau de la province de Taroudant et qui fait partie du mouvement national vers la désinstitutionnalisation.

Objectif principal : 

 

L’objectif principal du projet D.A.R est de participer au développement du processus de la désinstitutionnalisation avec l’engagement de la communauté, ainsi que des responsables des secteurs qui entrent dans la protection de l’enfance. 

 

La DI fait partie du développement d’une approche systématique pour défendre les droits de l’enfant en utilisant les structures intégrées et coordonnées entre les parties prenantes. 

 

FAPE vise à créer une étude d’analyse de la situation actuelle et de faciliter la création d’une vision composée de la relation entre les processus de la DI et le développement d’un système territorial effectif de protection de l’enfance.

Buts du projet :

 

- Mobiliser et renforcer les capacités des intervenants dans la protection de l’enfance sur la désinstitutionnalisation et le développement du système de protection de l’enfance

 

- Analyser la situation actuelle des institutions en collaboration avec les intervenants

 

- Améliorer le niveau de conscience et connaissances sur la problématique des institutions au niveau de la communauté

 

- En apprendre plus sur les obstacles et facilitateurs de la désinstitutionnalisation au Maroc.

Objet, conception et activités du projet :

 

L’objet des activités est de rassembler les intervenants et membres de la communauté afin qu’ils participent dans le processus vers la désinstitutionnalisation (DI) et le développement du système de protection de l’enfance. La DI et le développement du système de protection de l’enfance sont des concepts parallèles. En utilisant l’approche de ‘action recherche’, il est possible de sensibiliser et mobiliser les participants en apprenant en même temps leurs perspectives. Nous avançons l’idée selon laquelle la conception d’un système de protection de l’enfance qui inclut la DI doit utiliser les ressources existantes, être contextuellement pertinent et aussi être ancré dans une base de données probantes qui signifient que le programme peut être reproduit dans d’autres provinces au Maroc. C’est en écoutant la communauté et les parties prenantes durant les activités de sensibilisation et de mobilisation que l’on peut apprendre de leurs expériences et renforcer les mécanismes qui sont déjà mis en œuvre vers la DI. En outre, pour planifier le processus de DI et le développement du système intégré de protection de l’enfance, il est nécessaire d’avoir l’engagement de toutes les parties prenantes ainsi que de la communauté (Wulczyn pour UNICEF 2010 ; Wessells 2014).

 

Ce projet est fondé sur le fait que pour avancer avec la DI, il est important d’avoir ‘une vision’, de collaborer avec la société civile, d’intégrer toutes les parties prenantes et de faire le plaidoyer afin que les responsables jouent leur rôle crucial dans la conduite de ce processus

(Common European Guidelines on the Transition from Institutional to Community-based Care 2012 ; 10-11)

 

Selon ces lignes directrices (qui sont applicables comme conseil pour plusieurs pays en dehors de l’Europe), la première étape de DI est d’analyser la situation d’une façon participative. On vise à former les responsables et en même temps leur donner l’occasion, au travers d’ateliers, d’analyser et de discuter de la situation actuelle : les défis, les ressources et les avantages. 

La formation va couvrir la désinstitutionnalisation et la recherche scientifique sur le développement des enfants, la prise en charge alternative, l’approche systématique de protection de l’enfance et la prévention.

 

Nous allons mener au travers du projet des activités de sensibilisation et de consultation avec les membres de la communauté premièrement, afin que les responsables dans les ateliers de formation et de mobilisation puissent prendre en considération leurs avis. Construire une vision partagée est la clé du succès.

 

L’approche de ‘action recherche’ est aussi fondée sur le fait que « La désinstitutionnalisation ne concerne pas seulement la clôture des institutions. Tout d'abord, il faut faire un changement de paradigme et un changement de mentalité, en mettant l'accent sur les droits de l'enfant et la qualité des soins » (Eurochild, 2012).

 

Les activités avec les membres de la communauté répondent aux besoins et défis quotidiens et font aussi partie de l’initiative de travailler sur le ‘changement de mentalité’. Les activités se constituent de deux parties : la consultation (focus group) et la sensibilisation.

 

Les sujets de la sensibilisation seront l’impact des institutions, les droits des enfants, le développement social et l’éducation des enfants. La sensibilisation va donner aux membres de la communauté l’occasion de partager leurs avis sur les obstacles et sur les facilitateurs de la DI au Maroc.

Résultats:

- Jusqu’à présent, nous avons sensibilisé plus de 250 femmes au travers d’ateliers de sensibilisation qui ont eu lieu à Taroudant et dans des villages avoisinants.

Slimane Amansag

Coordinateur du projet DAR

 

Slimane est titulaire d’une licence fondamentale en études anglaises de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines à l'Université Ibn Zohr. Il est en deuxième année de Droit arabe à la Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales à l'Université Ibn Zohr. Il parle arabe, tamazight, français et anglais.

  

De septembre 2016 à juillet 2017, il a travaillé comme coordinateur provincial (préfecture de Tata) dans le cadre du projet "Citizens' Access to Registration" (CARE), financé conjointement par le US-Middle East Partnership Initiative (MEPI) du gouvernement américain et l'association Fondation Amane pour la Protection de l'Enfance (FAPE). Il a ensuite travaillé comme coordinateur régional du projet CARE jusqu'en décembre 2017.

Slimane travaille maintenant en tant que coordinateur du projet DAR.

1/8