Le projet 'Osar al Himaya'
un projet pilote des familles d'accueil pour les enfants en contact avec la loi

Le projet a pour objectifs principaux de favoriser le dispositif de familles d’accueil au sein de la communauté marocaine, de tirer des leçons du projet pilote afin de comprendre le fonctionnement des familles d’accueil au Maroc, de placer en familles d’accueil un premier groupe d’enfants et de contribuer à la mise en place d’un système de familles d’accueil au niveau régional et national.

 

Fondation Amane soutient l’idée selon laquelle le placement en familles d'accueil, plutôt que le placement en institutions, devrait faire partie des options de protection de remplacement offertes aux enfants dans le besoin. Bien que l’institutionnalisation soit reconnue comme une entrave au développement de l’enfant, son utilisation est répandue au Maroc où la plupart des enfants sans soins familiaux sont hébergés dans des centres résidentiels d’accueil.

 

Ce projet placera des enfants vulnérables en contact avec la loi, actuellement pris en charge dans des établissements d’accueil, dans des familles d’accueil où ils recevront tout le soutien dont ils ont besoin. Dans un environnement familial stable et accueillant, ils auront également un accès complet aux soins de santé, à un soutien psychologique et à une éducation. Selon le système judiciaire marocain, les enfants considérés comme ‘en contact avec la loi’ peuvent être des enfants en situation difficile, des enfants victimes ou témoins, ou des enfants en conflit avec la loi. nscrit dans le cadre du projet HIMAYA, mené par UNICEF Maroc et le Ministère de la Justice, et financé par l’Union Européenne, le projet Familles de Protection vise à élaborer, sur une période de trois années, les lignes directrices et les protocoles nécessaires pour mettre en place un système de familles d’accueil et renforcer les capacités régionales et nationales afin d’étendre ce système à l’échelle du Maroc.


 

 

 

 

 

La mise en œuvre de cette initiative implique de nombreux partenaires, y compris le Ministère de la Jeunesse et des Sports, les tribunaux des provinces d’Inezgane, d’Agadir et de Taroudant, l’Association Anir à Inezgane, l’Association Tigminou à Agadir, Le Centre de sauvegarde des Filles à Agadir et La Ligue Marocaine pour la Protection de l’Enfance au Centre de l’Enfance Lalla Amina à Taroudant. La Fondation Amane travaillera également en collaboration avec le juge des mineurs, la Cellule pour la prise en charge des femmes et des enfants victimes de violence de la province et les Délégués de Liberté Surveillée.

Les chiffres actuels indiquent que plus de 80 000 enfants vivent dans des centres d’hébergement au Maroc (statistiques L'Entraide Nationale,2013). Les centres d’hébergement publics ont connu de nombreuses difficultés dans la prestation de leurs services, selon le rapport produit par le Conseil national des droits de l'homme au Maroc en 2013 (CNDH, 2013). De plus, il existe un consensus international selon lequel les centres d’hébergement n'offrent pas un environnement convenable aux enfants ayant besoin de soins de remplacement (Delap, 2011; ONU, 2010).

C’est quoi une famille de protection ?

Une famille de protection est une famille d’accueil qui est capable d’offrir des soins pour un enfant en besoin de protection familiale à court ou à long terme. Selon les Nations Unies, une famille d’accueil est une famille « autre que sa propre famille, qui est chargée d’assurer une protection de remplacement et qui est soumise à cette fin à un processus de sélection, de qualification, d’approbation et de supervision ». Les familles d’accueil sont des gens ordinaires qui sont motivés à faire le bien pour des enfants qui ont le droit à une protection familiale.

Contexte du projet

La mise en place des familles d'accueil pour les enfants sans protection familiale est désormais un sujet de débat important au sein des agences impliquées dans le travail social et des interventions sociales au Maroc. De nombreux enfants en contact avec la loi sont actuellement hébergés dans des centres d’accueil au Maroc.

 

Conformément aux lignes directrices des Nations Unies sur la protection alternative (2010) et aux recommandations les plus récentes du Comité des droits de l'enfant au niveau des pays, l'identification de solutions alternatives pour les enfants sans soins familiaux a été soulignée comme une priorité pour le Maroc. Les enfants en contact avec la loi représentent un groupe important au sein des enfants sans soins familiaux et il est nécessaire d'établir des solutions adaptées à leurs besoins spécifiques. Ce projet répartit les enfants en contact avec la loi en trois catégories selon le cadre juridique marocain : les enfants en conflit avec la loi, les enfants victimes (y compris les témoins) et les enfants en situation difficile. 

Etes-vous intéressés à accueillir un enfant ?

La Fondation Amane cherche des familles capables de prendre soin d’enfants. Chaque famille est accompagnée à travers un processus de sélection, qualification et validation par l’assistant social réfèrent du projet. Pour en savoir plus sur le processus de demande, cliquez ici!

La différence entre
une Famille d’Accueil et une famille Kafile

Il est important pour un projet de familles d’accueil au Maroc de définir la différence entre la prise en charge par une famille d’accueil et le système de Kafala. Il existe plusieurs différences au niveau légal et également au niveau des objectifs et procédures. Tandis que Kafala est une adoption légale à vie, la famille d'accueil prend en charge un enfant et facilite sa transition vers une vie indépendante, une fois l’enfant devenu adulte. Actuellement au Maroc, un enfant peut bénéficier du système de Kafala si seulement il est considéré comme « abandonné » par la loi marocaine. Par contre, l’enfant qui bénéficie d’un placement en famille d’accueil peut rester en contact avec sa famille biologique.

 

Jusqu’à présent, 88 acteurs ont assisté à nos formations sur le dispositif de familles d’accueil et plus de 1 600 membres de la communauté ont assisté à nos ateliers de sensibilisation sur les familles d’accueil. Nous avons également reçu 56 demandes de familles intéressées à devenir familles d’accueil et nous préparons en ce moment les 3 premiers placements !

Qui sommes-nous ?

Depuis le lancement du projet ‘Osar al Himaya’ à Taroudant par la Fondation Amane pour la Protection de l’Enfance, l'équipe du projet « Famille d’accueil » a travaillé ensemble avec les partenaires du projet sur les procédures du dispositif des familles d’accueil. L’équipe est motivée par le désir d’offrir à chaque enfant dans le besoin la chance de vivre dans une famille où il peut réaliser son potentiel.

 

L’équipe est qualifiée et formée pour travailler sur le projet Familles de Protection. L’équipe, ainsi que les acteurs judicaires et associatifs, ont reçu de nombreuses formations spécifiques, dont la formation par les experts de renommée mondiale, ‘Subsitute Families for Abandoned Children

L’équipe du projet ‘Osar al Himaya’

Sophia Booth

Chef de projet


         Sophia est d’origine anglaise. Elle détient une maitrise en ‘l’Enfance, la Jeunesse et le Développement International’ de l’Université de Londres.

 

Voulez-vous collaborer ?
 

Êtes-vous une organisation, une association, une institution, une structure ou un réseau, un club qui travaille avec les familles ou les femmes ?

 Vous pouvez faire partie des établissements qui bénéficient de programmes de sensibilisation dans le domaine de la protection de l'enfance et spécifiquement en ce qui concerne l'accueil des enfants dans le cadre du projet "Familles de Protection". Les ateliers de sensibilisation ciblent les adhérents des organismes.

 

 

 

Inezgane :06.44.17.20.01

Taroudant :06.44.17.07.20

Agadir :06.44.17.29.29

Fondation Amane pour la Protection de l’Enfance, Familles de Protection :

No.80, Bloc 6, Agafay, Taroudant.

Contactez-nous